Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

c'est le temps des congés...

Publié le 21 Juillet 2008 par Marielle dans Au jour le jour

...congés bien mérités ma foi.

cette année encore nous allons camper avec la fidèle caravane familiale qui tourne sur les routes de France depuis déjà 31 ans ! La nouveauté c'est que nous délaissons l'atlantique pour la méditerranée, dans l'espoir d'y avoir du Très beau temps.

Donc je vous dis, à dans 3 semaines, et bonnes vacances !

Lire la suite

Je l'ai tell'ment dans la peau qu'j'en suis dingo

Publié le 14 Juillet 2008 par Marielle dans Coeur d'artichaut

MON HOMME, Mistinguett, années 30

Sur cette terr’, ma seul’ joie,

Mon seul bonheur
C’est mon homme,
J’ai donné tout c’que j’ai,
Mon amour et tout mon cœur
A mon homme

Et même la nuit,
Quand je rêve c’est de lui,
De mon homme,
Ce n’est pas qu’il soit beau,
Qu’il soit riche ni costaud
Mais je l’aime c’est idiot.

I’m’fout des coups,
I’m’prend mes sous,
Je suis à bout
Mais malgré tout
Que voulez-vous

Je l’ai tellement dans la peau
Qu’j'en suis marteau,
Dès qu’il s’approche c’est fini
Je suis à lui,
Quand ses yeux sur moi se pos’nt
Ca m’rend toute chose,

Je l’ai tellement dans la peau
Qu’au moindre mot,
I’m’fait faire n’importe quoi,
J’tuerais ma foi,
J’sens qu’il me rendrait infâme,
Mais je n’suis qu’une femme
Et j’l’ai tellement dans la peau…

Pour le quitter,
C’est fou ce que m’ont offert,
D’autres hommes,
Entre nous, voyez-vous,
Ils ne valent pas très cher
Tous les hommes,
La femme à vrai dire
N’est faite que pour souffrir
Par les hommes,
Dans les bals, j’ai couru
Afin d’oublier j’ai bu
Rien à faire, j’ai pas pu !
Quand i’m’dit : viens !
J’suis comme un chien,
Y’a pas moyen
C’est comme un lien
Qui me retient.

Je l’ai tellement dans la peau
Qu’j’en suis dingo
Que cell’ qui n’a pas aussi
Connu ceci
Ose venir la première
Me j’ter la pierre.
En avoir un dans la peau
C’est l’pire des maux
Mais c’est connaître l’amour
Sous son vrai jour
Et j’dis qu’il faut qu’on pardonne
Quand une femme se donne
A l’homm’ qu’elle a dans la peau.

Pour écouter cette chanson c'est ici.
Ce morceau, que j'ai entendu pendant le week-end guinguette bien sûr, je le trouve génial. Cette gouaille, cette franchise, c'est excellent. Je ne vais pas la mettre dans mon lecteur MP3, mais pas loin, et si Anaïs la reprenait version moderne, je pense que je serais fan.

Lire la suite

Pas d'anniversaire, sans bal populaire !

Publié le 14 Juillet 2008 par Marielle dans Au jour le jour

C'était le thème de l'anniversaire de Laure et Flore ce long week-end :
- rdv dans un des plus beaux coins du Lot, au lieu dit Bezes (on dit Baise, et oui) à 3/4 d'h de Cahors
- se munir de matériel de camping et d'une tenue qui fasse bal populaire / guinguette, pour danser comme à l'époque de nos grand-parents

Tout le monde a joué le jeu et nous nous sommes retrouvés environ 60 en tenue d'époque ou customisée à la sauce des années d'après-guerre, le résultat a été top !
Avec les photos prises par Jéjé, en noir et blanc, on s'y croirait.

Des fêtes comme ça, avec autant de bonnes énergies, de gens heureux de se retrouver, de guincher sur "Mon amant de Saint Jean" ou de sauter partout sur "Machistador" un peu plus tard ;-), c'était génial. Et la pluie ? bah... ça nous a permis de mettre des super bottes de pluie, et ça n'a finallement rien gâché. (à part peut être nos mises en plis...mais pas notre envie de faire la fête)

Bon et puis on a encore la journée pour s'en remettre, cet aprem, Ciné avec mes copines, ce soir Feu d'Artifice à Toulouse, et demain ??? bah, demain sera un autre jour, je suis sûre que ce sera bien aussi !!!
Lire la suite

Ca se peut, ou pas ?

Publié le 9 Juillet 2008 par Marielle dans Coeur d'artichaut

Hou la, ça agresse les yeux l'écran d'ordi à 6h00 du mat'...
Je vous explique. Hier soir je suis allée avec une copine à Caliceo, (plus que 4h15 sur ma carte), j'avais mangé avant de partir 3 surimis sans mayo et un bout de fromage (les enfants n'étant pas là c'est la déchéance culinaire à la maison), et quand je suis rentrée à 21h je suis partie chez des voisins pour la soirée. Et comme je crevais de faim, je me suis jetée sur toutes les croustilles aux cacahuètes et autres morceaux de magrets séchés présents sur la table en sirotant des verres de tariquet.

Résultat des courses je me suis réveillée au petit matin avec le bide en vrac, et je ne sais pas pourquoi, cette chanson de Clarika dans la tête... allez vous rendormir avec une chanson dans la tête et le ventre qui proteste... heureusement aujourd'hui c'est mercredi, je vais pas au boulot !

Non, ça s'peut pas

Ca s'peut pas qu'ça dure toujours
Ca s'peut pas
C'est trop fort
C'est trop pur
Notre amour là
Ca s'peut pas qu'ça dure encore
Ca s'peut pas,
Quand les astres seront morts
Tout l'tralala
Ca s'peut pas y a trop de bonheur
Ca s'peut pas
L'amour, le vrai
Un jour, y meurt
Y reste pas

On se tient fort la main, en marchant sur les parkings
On se dévore des yeux, sous la lune sanguine
Et on s'croit plus malins
Et on a peur de rien
Et on s'croit plus malins
Et on a peur de rien

Ca s'peut pas qu'ton coeur s'emporte
Ca s'peut pas
Dans dix ans derrière la porte
Au bruit d'mes pas
Ca s'peut pas
Qu'j'te fasse des choses
Ca s'peut pas
Quand j's'rai frippée pleine d'artrose
Ridée tout ça
Ca s'peut pas qu't'es pas un jour
Ca s'peut pas
Pour une autre les yeux d'l'amour
Tu m'oublieras

On se tient fort la main, en marchant sur les parkings
On se dévore des yeux, sous la lune sanguine
Et on s'croit plus malins
Et on a peur de rien
Et on s'croit plus malins
Et on a peur de rien

Mais ça s'peut pas
Qu'y ait plus un jour
Ca s'peut pas
Tout c'bonheur
Tout cet amour
Tout c'tralala
Ca s'peut pas qu'y ait pas encore
Ca s'peut pas
Quand les astres seront morts
Nous deux tout ça
Ca se peut pas
Ouais dis-le moi qu'ça s'peut pas,
Que notre amour
A nous y meurt
Y restera

On se tient fort la main
en marchant sur des parkings
On se dévore des yeux, sous la lune sanguine,
Et on s'croit plus malin,
Et on a peur de rien
Et on s'croit plus malin
Et on a peur de rien

Extrait de l'album JOKER, paroles Clarika, musique Michel Jonasz

Pour finir sur une note rigolote, faites donc tourner cette vidéo d'une autre chanson de Clarika qui, elle, me fait mourir de rire :

Lire la suite

La lettre d'amour ultime

Publié le 8 Juillet 2008 par Marielle dans Coeur d'artichaut

Hier soir j'ai regardé la fin du "Patient anglais", que j'avais enregistré la semaine dernière.
Vous vous doutez bien que l'amour impossible que je vous avais laissé entrevoir ici n'allait pas bien se terminer.

En fait Katherine, contrainte d'attendre le retour de son amour Almasy, seule et blessée, dans une grotte au milieu du désert, utilise ses dernières ressources vitales pour lui écrire cette
lettre :

"Mon Amour, Je t'attends. Combien de temps dure une journée dans l'obscurité ? Ou une semaine ? Le feu s'est éteind maintenant et j'ai horriblement froid. Je devrais me traîner jusque dehors et alors le soleil me brûlerait. Peut être je gaspille la lumière pour regarder les peintures et pour écrire ces mots. Nous mourons ; nous mourons riches de nos amants, de nos familles, des saveurs que nous avons goûtées, des corps que nous avons étreints, des peurs où nous nous sommes réfugiées comme dans cette maudite grotte. Je veux que tout cela soit inscrit sur mon corps. Nous sommes les vrais pays et non pas ces frontières tracées sur des cartes portant le nom d'hommes puissants. Je sais que tu viendras et que tu m'emporteras dans le ballet des vents. Tout ce que je voulais c'était me promener dans ces lieux avec toi, avec des amis, dans un monde sans carte...."

Lire la suite

Je ne m'en lasse pas

Publié le 7 Juillet 2008 par Marielle dans Ciné - Musique etc

Voici la scène finale de la série Six Feet Under, pour moi la série la plus intéressante, la mieux jouée et réalisée, la plus travaillée. Des soirées devant deux épisodes vâlent beaucoup de long métrages.

Il y règne une atmosphère que l'on ne retrouve nul par ailleurs. Elle est hors du temps, je suis sûre que dans 20 ans elle sera toujours intéressante à regarder et trippante. Le sujet ? la mort ! donc la vie. On y suit le parcour d'une famille de fossoyeurs... ça fait pas rêver hein ? Et la particularité de la série c'est qu'à chaque début d'épisode, quelqu'un meurt, parfois c'est drôle, souvent c'est émouvant, et ensuite c'est la famille Fisher qui se charge de la suite...
Ces morts touchent les personnages chaque jour différemment, les font réfléchir sur le sens de leur vie, sur leur évolution, doivent-ils aller au bout de leurs fantasmes, se ranger, accepter leurs différences et les exacerber, ou les enfouir ?

Je vous laisse avec la dernière scène de la série, avec une musique à couper le souffle, Breathe Me, de Sia.
Et bien sûr, la pensée du jour, profitez de la vie, on se sait pas combien de temps elle va durer...



Help, I have done it again
I have been here many times before
I Hurt myself again today
And, the worst part is there's no-one else to blame

Be my friend
Hold me, wrap me up
Unfold me
I am small
I'm needy
Warm me up
And breathe me

Ouch I have lost myself again
Lost myself and I am nowhere to be found,

Yeah I think that I might break
Lost myself again and I feel unsafe

Be my friend
Hold me, wrap me up
Unfold me
I am small
I'm needy
Warm me up
And breathe me

Be my friend
Hold me, wrap me up

Unfold me
I am small
I'm needy
Warm me up
And breathe me
Lire la suite

Le cake miracle (cake choco coco)

Publié le 3 Juillet 2008 par Marielle dans Miam miam

Miracle ?
et oui ! ce cake est pour moi le meilleur rapport qualité/temps passé à le préparer.
Je le fais dès que j'ai un cas d'urgence, soit comme hier Roméo qui m'annonce : "pour le dernier jour d'école, tu préfères porter à boire, un gâteau ou des bonbons maman ???"
Moi qui croyait que la saison des gâteaux maisons s'était terminée avec la dernière fête d'école, après avoir survécu à la fête du centre de loisirs, la fête de la musique, deux anniversaires, les goûters qu'il faut fournir pour toute la classe 4 fois dans l'année "maman, on fait des muffins pour tout le monde, c'est une bonne idée ça non ????", la fête de la gym, la fête du tennis, la kermesse de la maternelle !!!! Et bien sûr demain soir on finit en beauté avec un repas d'association de parents d'élèves.

Mais comment je m'occuperais si je n'avais pas d'enfants ???
je crois que j'aurais un abonnement à Calicéo qui ne se terminerait pas comme actuellement le 18 juillet avec 5 HEURES de crédit !!!, j'aurais vu plein de films au ciné, appris à danser la salsa, été à New York (c'est maintenant qu'il faut y aller, c'est tellement moins cher qu'y disent les riches), j'aurais acheté une  DS, oui mais pour Môa, je me serais fait un corps de rêve en allant dans une belle salle de gym (ah ben si j'économise le budget enfants je peux avoir le jacuzzi après la leçon de step !)... mais bon, qui est ce que je régalerais de ce bon gâteau inrattable ?

Allez ce soir c'est le début des vacances scolaires, on va souffler pendant deux mois, et c'est coooooool !!!!!

Cake Choco-Coco

Préparation : 15 mn
Cuisson : 45 mn

Ingrédients (pour 6 personnes) :

- 2 oeufs
- 90 g de sucre
- 1 yaourt saveur vanille
- 150 g de farine
- 1/2 sachet de levure chimique
- 60 g de noix de coco râpée ou 1 petite tasse de lait de coco
- pépites de chocolat selon l'humeur des gourmands!


Préparation :

Battez les oeufs et le sucre. Rajoutez le yaourt, ensuite la farine, le demi-sachet de levure chimique, puis le sachet de coco râpée ou liquide et enfin les pépites de chocolat.
Préchauffez votre four thermostat 6 (180°C).
Beurrez et farinez un moule à cake et versez le mélange. Enfournez pour 45 mn.

Petites précisions personnelles :
quand je n'ai pas de pépites de chocolat je fait des copeaux avec la plaque de chocolat et un couteau, ça marche, mais attention une fois j'ai chopé une ampoule à l'index (véridique !)

J'ai piqué cette recette telle quelle sur Marmiton, le meilleur ami des mamans pressées.
Lire la suite

Une bonne raison de revoir le Patient Anglais

Publié le 1 Juillet 2008 par Marielle dans Ciné - Musique etc

Bon, déjà, c'est un excellent film avec une belle histoire d'amour impossible entre Ralph Fiennes (beau comme un Dieu dans ce film) et Kristin Scott Thomas (qui fait oublier ici son rôle de Fiona, la femme distinguée amoureuse de son meilleur ami Charles dans le fabuleux 4 Mariages et un enterrement), ça se passe dans le désert, il fait chaud, y'a des tempêtes de sable, et, cherry on the cake, on y voit même Saïd de Lost avec 10 ans de moins qui joue un indien !!!

Mais surtout, si ce soir je l'ai revu en partie sur W9, c'est parce que je me souvenais de cette scène là :


Intense, non ? torride oui !
bref, si y'a une fille ici qui ne souhaite pas jouer cette scène un jour (pas obligatoirement avec Ralph), qu'elle laisse un commentaire ! Maintenant si je pouvais avoir l'avis d'un garçon, ce serait pas mal...

Sur ce, je vous souhaite un été très très chaud.
Lire la suite