Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

So you know how much I need you...

Publié le 23 Novembre 2008 par Marielle dans Ciné - Musique etc

but you never even see me... do you ?


Ces paroles... ça me tue.

Cette semaine j'ai entendu pour la première fois ce titre de Coldplay, intitulé Shiver. Je ne connaissais pas le titre, qui veut dire "frissonne", et je me suis dit, mais ça me file des frissons cette chanson, qu'est ce que ça raconte vraiment ?


Je vous laisse lire, écouter, et je vous souhaite une bonne semaine, sous le ciel bas de novembre... ayez quand même le coeur léger, si vous pouvez.





So I look in your direction
But you pay me no attention, do you?
I know you don't listen to me
'Cos you say you see straight through me, don't you?

on and on
From the moment I wake, to the moment I sleep
I'll be there by your side; just you try and stop me
I'll be waiting in line, just to see if you care

Oh…
Did you want me to change?
Well I'd change for good
And I want you to know that you'll always get your way
I wanted to say…

Don't you shiver
Shiver
Sing it loud and clear
I'll always be waiting for you

So you know how much I need you
But you never even see me, do you?
And is this my final chance of getting you

And on and on
From the moment I wake, to the moment I sleep
I'll be there by your side; just you try and stop me
I'll be waiting in line, just to see if you care

Oh…
Did you want me to change?
Well I'd change for good
And I want you to know that you'll always get your way
I wanted to say…

Don't you shiver
Don't you shiver
Sing it loud and clear
I'll always be waiting for you

Yeah I'll always be waiting for you
Yeah I'll always be waiting for you
Yeah I'll always be waiting for you, for you
I will always be waiting…

And it's you I see but you don't see me
And it's you I hear so loud and so clear
I sing it loud and clear
And I'll always be waiting for you

So I look in your direction
But you pay me no attention
And you know how much I need you
But you never even see me


La traduction c'est ici


Lire la suite

Why should I carry such a weight on my shoulders ?

Publié le 21 Novembre 2008 par Marielle dans Ciné - Musique etc

Un bon concert, c'est quand on apprécie chaque chanson comme si on l'entendait pour la première fois, même si on a écouté ces morceaux des dizaines de fois en version album.

 

The a vraiment réussi ce pari en remaniant ses chansons, phares ou moins connues, d'une manière très pro. Pour un groupe "jeune" comme celui-ci, je m'attendais à retrouver les chansons que j'aime, mais pas à ce qu'ils nous les fasse ressentir comme ils l'ont fait hier soir au Bikini.

 

Olivia la chanteuse a une voix qui s'approche de celle de Bjork quand elle chante des ballades, et elle assure également sur les chansons plus rock. En plus elle joue de la guitare comme un mec !

 

Quant à la salle, rien à redire. Le Bikini a ré-ouvert il y a quelques mois, après avoir fermé 7 ans à cause de l'explosion d'AZF, et elle a été conçue avec une acoustique excellente, la scène est assez élevée pour que même les demi-portions comme moi puissent voir les artistes.

 

J'ai même eu une révélation, en plein spectacle. En écoutant On my shoulders, pour la 150ème fois pourtant, je me suis dit mais c'est ça, c'est ma vie, il faut que je me libère de ce poids sur mes épaules !!! et encore la chanson ne parle pas du creux que j'ai dans le ventre… mais tout va rentrer dans l'ordre.

 

Bientôt je compte bien pouvoir retourner à des concerts sans que mon esprit ne s'échappe ! Le concert de Katy Perry à l'Elysée Montmartre le 2 mars par exemple, il m'aiderait bien à chasser la mélancolie qui me hante…

 

The Dø - On My Shoulders

Why would I carry such a weight on my shoulders ?
Why do I always help you carry your boulders ?
You wonder why I carry such a weight on my shoulders
And why would I tttts such a load

Cos someday you'll see
Next time I'll try it another way
Why would you try to make me friends with them soldiers ?
When you know that I've never been familiar with orders
When you know that my heart is in a pretty disorder
And you should know that in my heart you fill every corner

And someday you'll see that all I want is to please
Next time I'll try it another way

How long will I sit and wait like a soldier
How many summers will it take ?
How many summers will I wait ?
How many shoulders will I break ?

Why would I carry such a weight on my shoulders ?
Why am I always by your side when you're down ?
Why did I help you build a beautiful house ?
And why did I break my back for you in the cold ?

Cos someday you'll see
Next time I'll try it another way

Why would I have to quit if time makes me older ?
Why do they wonder why I never get bored ?
How could I tell them that I'll never let go
But hey, you're my man but they just won't understand

Cos someday you'll see
Next time I'll try it another way

Lire la suite

Pour toi Julie !

Publié le 16 Novembre 2008 par Marielle dans Ciné - Musique etc

Le nouvel album d'Anaïs est en écoute sur Deezer, pas mal pour s'en faire une idée avant d'acheter éventuellement le cd pour sa belle pochette :

















Julie m'a dit tout à l'heure : la première chanson est pas mal ! Effectivement, je comprends pourquoi ça lui a parlé n'est ce pas... car elle est très cynique, parfois très vraie, et évidemment très drôle. Vous pouvez l'écouter en cliquant sur son titre ou lire les paroles, ou les deux...

Le premier amour

On s'est rencontré un beau soir d'été
On a fait l'amour, un beau jour aussi
On n' s'est plus quitté, on n' sait plus pourquoi
Mais ça a duré des mois et des mois
Voire des années

J'aimais les cinés, les douches et les sorties
T'étais casanier et tu prenais des bains
Tu voulais toujours avoir le mot de la fin
Et moi je ne disais jamais rien

Le premier amour
C'est n'importe quoi !
On s'aime pour toujours
Et ça marche pas
C'est n'importe quoi !

Je n' me souviens pas de quoi on parlait
Tu étais maladroit et tellement coincé
Comme ça n'allait pas, on ne parlait que d' ça
Et tes mots d'amour me faisaient pleurer
Des jours entiers

J'écoutais en silence les blagues de tes amis
Et toi de ton côté, tu supportais les miens
J'étais plutôt du soir, toi plutôt du matin
Comment veux-tu qu' ça finisse bien ?

Le premier amour
C'est n'importe quoi !
On s'aime pour toujours
Et ça marche pas
Le premier amour
C'est n'importe quoi !
On s'aime pour toujours

Pour toi, j'ai regardé des matchs de basket
Pour moi, tu regardais un peu moins le basket
Pour toi, j'ai cru que j'aimais ce que je n'aimais pas
Pour toi, je serais allée au bout du monde
Sans moi, tu es parti au bout du monde
Sans toi, j'ai cru que la fin du monde était là

Le premier amour
C'est n'importe quoi !
On s'aime pour toujours
Et ça marche pas
Le premier amour
C'est n'importe quoi !
On s'aime pour toujours
C'est n'importe quoi ! {ad lib}

J'aime beaucoup aussi celle-là, qui donne envie d'en secouer certains !!!
Lire la suite

Pain d'épices

Publié le 16 Novembre 2008 par Marielle dans Miam miam

Pain d'épices

Ingrédients pour un gros pain d'épices (moi j'ai tout divisé en deux sauf les quantités d'épices)

25 cl de lait
100 g de beurre
500 g de miel liquide de préférence
500 g de farine blanche
1 c. à café de levure chimique
60 g d'écorces d'orange confite
1 c. à café de cannelle
1/2 c. à café de grains d'anis (j'ai mis un petit bouchon de Ricard à la place)
1 c. à café de muscade ou de mélange 4 Epices Ducros (gingembre, cannelle, girofle muscade)
1 c. à café de gingembre
1/2c. à café de sel

Préparation :


Préchauffer le four à 150°C


Chauffer le lait. Faire dissoudre le miel liquide hors feu.

Remettre à feu doux et ajouter le beurre pour le faire fondre.

Dans un saladier, mélanger la farine, la levure, les épices, les écorces d'oranges.

Ajouter le mélange liquide, bien mélanger. Verser dans un moule à cake beurré et fariné ou en silicone.

Mettre 1h15 au four.


Prosper peut aller faire youpla boum ailleurs !

 

Lire la suite

Muffins fromage et noix

Publié le 16 Novembre 2008 par Marielle dans Miam miam

Muffins fromage noix

Ingrédient (pour 12 muffins)

- 220 g de farine
- 1/2 sachet de levure
- 1 c. à café de sel
- 2 oeufs
- 80 g de beurre fondu
- 20 cl de lait
- 150 g de gruyère râpé
- 80 g de noix hachées grossièrement
- persil

Préparation :

Mélanger tous les ingrédients.
Mettre dans des moules à muffins idéalement en silicone.
Cuire au four préchauffé à 180 °C les 10 premières minutes, puis à 200 °C les 10 dernières.

Recette Marmiton
Lire la suite

Contre le blues du dimanche soir

Publié le 16 Novembre 2008 par Marielle dans Au jour le jour

Rien de tel qu'une petite soirée avec mes fidèles copines. Je les ai invitées à la maison et j'ai cuisiné cet après-midi un bon petit repas. Comme elles m'ont réclamé des recettes, je les mets ici...

D'abord j'ai fait une bonne soupe avec les légumes que j'avais eu à l'AMAP : des pommes de terre, des carottes (ici des carottes pourpres qui en plus d'être excellentes donnent une couleur rouge à la soupe) des navets, du céleri branche, et surtout je les ai fait cuire dans un bouillon de poule fait maison : à midi on a mangé un poulet roti, j'ai mis la carcasse dans une cocotte, je l'ai recouverte d'eau et j'ai fait mijoter une bonne demi heure. Ca donne un très bon goût au potage.

Après une petite salade feuille de chêne, parsemée de graines de courge et de tournesol juste passées à la poèle quelques minute, assaisonnée d'un mélange moutarde, vinaigre balsamique et huile de tournesol bio (RIEN à VOIR avec la même non bio qui n'a pas de goût). Et pour accompagner, des muffins au fromage et aux  noix.

Sophie avait porté en plus d'un bouquet de roses pour moi (et oui !), un bocal de paté que fait son chéri... trop classe. Et surtout très bon avec un pain tout chaud sorti de ma machine à pain.


En dessert, j'ai dégainé un pain d'épices, qu'on a fait couler avec une verveine ou un yogi tea fumant... que du bonheur.


Lire la suite

Petit canaillouuuuu

Publié le 15 Novembre 2008 par Marielle dans Ciné - Musique etc

Ce sketch de Kad & Olivier me fait trop rire :



Et puis celui-ci, Jean-Michel Voixdechiotte, il est énorme.



Ahhh c'est bon de rire, parfois !
Lire la suite

Noir Désir... le retour !

Publié le 13 Novembre 2008 par Marielle dans Ciné - Musique etc

Qu'est ce qu'elle m'a manquée la voix de Bertrand Cantat.

Je ne sais pas si j'irais jusqu'à aller l'applaudir sur scène, je ne sais pas s'il aura le courage de se re-produire devant un public, mais l'émotion portée par les chansons de Noir Désir est telle, qu'il aurait été dommage que ça s'arrête pour de bon. D'autant que la place de ce groupe est toujours vacante sur la scène française. Il y a bien de temps en temps des "imitations", qu'on peut entendre sur les radios Rock, mais ça reste très très en-dessous...

C'est donc une bonne nouvelle, en plein mois de novembre de m...e ! (quoiqu'un rayon de soleil chauffe à l'instant mon épaule, dingue !)

La crise donne le signal du retour à Noir Désir

"Tous ces beaux jeux inventés pour passer devant les premiers/Pour que chacun soit écrasé s'il refuse encore de plier/Les dégâts, les excès, ils vont vous les faire payer"... Ainsi commence, chanté d'une voix intense et éraflée, le premier couplet de Gagnants/Perdants, premier titre enregistré par le groupe Noir Désir depuis la libération en octobre 2007 de son chanteur, Bertrand Cantat, un peu plus de quatre ans après sa condamnation pour le meurtre de sa compagne, l'actrice Marie Trintignant. Le dernier album du groupe, Des visages, des figures, est paru en 2001. 

Cette ballade est l'un des deux nouveaux morceaux que le quatuor a mis en ligne par surprise et en téléchargement gratuit, mercredi 12 novembre, à l'occasion de la réouverture de son site (www.noirdez.com). L'autre chanson est une reprise punk du Temps des cerises de Jean-Baptiste Clément, titre emblématique de la Commune de Paris, saisi dans l'urgence avec la participation d'Estelle et Romain Humeau du groupe Eiffel. Sont proposés aussi six morceaux enregistrés live, en 2002, dans les locaux de Radio Popolare, à Milan.

Dans une page d'introduction, le groupe explique que "la chanson Gagnants/Perdants a été enregistrée (...) en réaction au contexte actuel, politique et humain (...) Impossible d'attendre pour la mettre à disposition." Comme si la crise qui secoue le capitalisme avait donné le signal du retour au groupe dont l'immense popularité était aussi associée, dans les années 1990, à son engagement.

Rarement chanson de Noir Désir avait été aussi explicite : "Nous, on ne veut pas être des gagnants/Mais on n'acceptera jamais d'être des perdants/Pimprenelle et Nicolas/Vous nous endormez comme ça."

Depuis le printemps, il se disait que Noir Désir avançait dans la préparation d'un nouvel album. Bertrand Cantat, qui avait eu du mal à se remettre à l'écriture, aurait enfin réussi à produire plusieurs textes, sans qu'aucune date de sortie de disque soit prévue. "A part ça, Noir Désir est au travail...", conclut aujourd'hui le message du groupe.

Ce retour suscite déjà des polémiques, comme en témoignait, dès mercredi, la ribambelle de réactions sur Internet. On pouvait, par exemple, y lire : "Un assassin qui donne des leçons, ça casse le mythe", ou "Je viens d'écouter, j'en ai des frissons. Quel plaisir d'entendre Bertrand !"

Stéphane Davet, Le Monde.fr

 

Lire la suite

Forever Friends !

Publié le 12 Novembre 2008 par Marielle dans Au jour le jour

Pour toi Sylkie ! (tu te rappelles quand on sortait avec nos tee-shirt Friends ? quel succès ;-)

Lire la suite

Leçon n°8 : prendre son temps

Publié le 12 Novembre 2008 par Marielle dans Au jour le jour

Et commencer par soigner sa "novembrite",

en mettant une robe en laine bien chaude,

en regardant de vieilles photos,

en observant grandir ses enfants ("mais Roméo, tu devrais commander un PICSOU au Père Noël, peut être qu'il SAIT les faire !!!" - dit Alice à son grand-frère)

en visionnant une scène de Friends...

en écoutant des chansons pleines d'espoir, comme Ben sait les faire quand il se prend pour un love gourou...


en imaginant l'avenir, autrement.

Lire la suite

Afficher plus d'articles